Depuis le 1er janvier 2009, le diagnostic électrique fait partie des diagnostics immobiliers à réaliser obligatoirement lors de la vente d'un bien immobilier.

La réalisation du diagnostic électrique concerne exclusivement la vente d'un bien immobilier équipé d'une installation électrique datant de plus de 15 ans. Le vendeur devra joindre ce diagnostic électrique à toute nouvelle promesse de vente unilatérale ou synallagmatique.

Pour les biens en copropriété, ce diagnostic ne concerne que les parties privatives.

Le diagnostic immobilier électrique devra obligatoirement être établi par un professionnel dûement habilité qui sera amené à faire, entre autre, déclencher les différents disjoncteurs (principal et différentiel 30 milli ampères).

Les défauts les plus fréquents que l'on rencontre sont :

- Prises mal fixées ou fils à nus raccordés en attente à des dominos (conducteurs non protégés mécaniquement)

- Disjoncteur principal défaillant

- Prises ou points lumineux trop près d'un point d'eau (il faut respecter le zonage des salles de bains)

- Arrivées électriques sans terre mais avec des prises prises électriques comprenant le plot de terre,

- Défaut de terre

Ces défauts ne sont pas exaustifs, mais représentent la majorité des anomalies que nous voyons passer dans les rapports de diagnostiqueurs.

Entré en vigueur le 1er janvier 2009, le diagnostic électrique dispose d'une durée de validité de 3 ans. Un certificat de conformité dressé avant cette date sera considéré comme recevable s'il date de moins de 3 ans.